Retrospective 2019

Clôture brillante du Festival Bach à Saint-Donat

11 août 2019

Selon la même formule que l’année précédente, le Festival Bach de Saint-Donat s’est achevé dimanche 11 août par deux concerts successifs flamboyants, le premier dans le Cloître et le second dans la Collégiale. A 19 heures, un programme Batucabach très original, composé d’œuvres mémorables de J.S. Bach, choisies et interprétées par Patrick Rudant aux flûtes baroques et picolos, accompagné par des percussions brésiliennes Unidos da Batida (surdo, repinique, cuica, ganza, tambourin…). Une grosse ambiance dans le Cloître pour un public venu nombreux malgré les alertes météos. Etonnantes proximités harmoniques entre la musique de J.S. Bach (sicilienne, concerto brandebourgeois, gigue) et le rythme brésilien. Public encore très nombreux pour le concert final à la Collégiale à 21 heures : Haendel et Porpora interprétés par Giuseppina Bridelli, mezzo-soprano et les musiciens du Concert de l’Hostel Dieu, dirigé par Franck-Emmanuel Comte. Durant deux heures, la Collégiale s’est laissée emportée par les compositions brillantes des deux musiciens et par la passion et le tempérament de feu de Giuseppina Bridelli, mezzo-soprano italienne. Le programme proposé par le Concert de l’Hostel Dieu et l’interprétation ont été, comme d’habitude, très appréciés par le public, qui a eu la grande surprise, en fin de concert, de voir arriver dans la Collégiale Patrick Rudant et les percussionnistes brésiliens, venus se mêler aux musiciens Concert de l’Hostel Dieu pour une interprétation inattendue et festive de l’aria de la 3ème suite en ré majeur et du menuet et badinerie de la 2ème suite en si mineur. Belle ovation du public. On ne pouvait souhaiter plus belle conclusion au Festival Bach 2019 !

Flûtes en fugue au Prieuré de Charrière

9 août 2019

En partenariat avec Charrière Animation, le traditionnel concert du CMI J.S. Bach au Prieuré de Charrière s’est déroulé le 9 août, dans le cadre du Festival Bach. Un programme original, entièrement consacré à J.S. Bach, et parfaitement adapté au cadre et à l’acoustique du Prieuré, a été proposé par le Consort Brouillamini : des transcriptions, pour 5 flûtes, d’œuvres majeures de J.S. Bach, tels que des concertos pour clavier, préludes, fugues et chorals. Les cinq musiciens de l’ensemble – 3 femmes et 2 hommes -, ont alternativement joué sur différentes flûtes – inconnues pour la grande majorité du public -, couvrant l’ensemble des voix des œuvres programmées. Virtuoses, maîtres de l’écriture musicale (mention spéciale à Florian Gazagne qui a réalisé les transcriptions), communicants, apportant au public toutes les précisions utiles quant aux instruments ou aux transcriptions. Tout était de haut niveau, avec une mention spéciale à certaines transcriptions telles que le concerto pour orgue en la mineur de J.S. Bach, lui-même transcription du concerto pour deux violons en la mineur de Vivaldi ; mention également spéciale pour l’interprétation du concerto pour deux clavecins en ut mineur ou du choral BWV 659. Le public, enchanté, a pu exprimer sa satisfaction aux artistes, dans le cadre du buffet après concert offert par la Cave de Clairmont et Charrière Animation.

Hommage à Anna Magdalena Bach

8 août 2019

Pour illustrer le thème du Festival 2019 « Bach et l’esprit féminin », le Centre Musical International J.S. Bach avait à cœur d’honorer Anna Magdalena, l’épouse de Jean-Sébastien. Un double et magnifique hommage lui fut rendu ce jeudi 8 août 2019. Dans un premier temps, et devant une assistance nombreuse, une conférence, animée par Philippe Lesage, a brillamment illustré la vie domestique du couple Bach, le rôle joué par Anna Magdalena et leur passion commune pour la musique selon les valeurs luthériennes, à savoir ne pas se contenter de « faire de la musique, mais élever l’âme ». Philippe Lesage a également présenté le programme du concert de Myriam Arbouz, soprano et Benjamin Alard, organiste et claveciniste, donné ensuite dans la Collégiale. Après une brillante interprétation, par B. Alard, du prélude et fugue en la mineur de J.S. Bach à l’orgue de Saint-Donat, Benjamin Alard et Myriam Arbouz ont offert une prestation remarquable, en donnant vie, dans un décor chaleureux et intimiste, à ce que pouvaient être les soirées musicales au sein du foyer Bach. Ce fut plus qu’un duo, une véritable symbiose entre la voix magnifique de Myriam Arbouz, pure et puissante, qui a pris possession de la Collégiale avec une maîtrise impressionnante, et les sonorités divines du clavecin sous les doigts de Benjamin Alard, dont l’inspiration, l’aisance et la virtuosité font merveille. Un buffet offert par la Cave de Clairmont et le CMI J.S. Bach a ensuite réuni public et musiciens dans le Cloître de la Collégiale.

Festival Bach : « Naissance Re-naissance »

6 août 2019

Aux sources du Baroque avec la Chapelle Rhénane

Le troisième temps du Festival Bach 2019 fut consacré à une passionnante évocation de la musique baroque, de Schütz à Bach, sous la double influence luthérienne et italienne. La Chapelle Rhénane, invitée par le CMI J.S. Bach, et dont c’était la première prestation à Saint-Donat, a offert un concert passionnant et didactique, mettant en relief les apports décisifs de l’époque baroque. Benoît Haller, créateur et directeur de la Chapelle Rhénane, a donné une couleur particulière au concert, par sa voix de ténor, mais aussi comme fil conducteur, par ses précieuses introductions aux pièces musicales – très appréciées du public -, qui ont permis de comprendre le rôle des compositeurs baroques dans le contexte musical foisonnant des 17ème et 18ème siècles. Après Schütz, Schein et Buxtehude, les extraits des cantates de Bach, en fin de concert, ont mis en évidence le génie créateur du Cantor. Après le fameux aria de la suite n°3 en ré majeur de Bach joué en bis, le public et les musiciens se sont retrouvés dans la cour du Cloître autour d’un buffet offert par la Cave de Clairmont et le CMI J.S. Bach.

Le Festival BACH avait rendez-vous avec les MARIMBAS

4 août 2019

Virtuosité et pédagogie : la leçon de musique du Trio SR9

Pour la deuxième journée du Festival Bach 2019, le CMI J.S. Bach a invité le trio SR9, dont c’est la deuxième venue à Saint-Donat. Après un premier concert en 2012 dans la Collégiale, le trio a proposé un nouveau programme le 4 août dans le Cloître de la Collégiale. Les trois marimbas, tant par leur sonorité que par les œuvres proposées, ont donné une illustration originale et voluptueuse de Bach et l’esprit féminin, thème du Festival. Paul Changarnier, Nicolas Cousin et Alexandre Esperet, tous trois issus du C.N.S.M. de Lyon, ont fait valoir leur talent multiple, dans la transcription autant que dans l’interprétation. Fins connaisseurs de Bach et virtuoses, leur entente et leur synchronisation sont impressionnantes. L’Ouverture Française, les sonates en trio, ont été des grands moments du concert. Hormis la joie communicante qui les habite, leur prestation a un rôle éminemment pédagogique : les musiciens se répartissant les voix de la partition (soprane, médiane, basse), le public appréhende de plus près le cœur de la composition, par le fait qu’il « voit » les voix, en même temps qu’il les entend, grâce aux trois interprétations synchronisées.
Le Cloître de la Collégiale était le cadre idéal pour cette prestation, et pour le public venu découvrir de très près ces instruments magnifiques à l’issue du concert, grâce aux explications des trois musiciens. Le buffet qui a suivi, offert par la Cave de Clairmont et le CMI J.S. Bach, a permis au public et aux musiciens de prolonger les échanges.

Première soirée réussie du Festival Bach de Saint-Donat

2 août 2019

Le public a ovationné l’ensemble Les Passions de Montauban

Ce vendredi 2 août 2019 sera mémorable dans l’histoire du Festival Bach de Saint-Donat dont c’est la 56ème édition. Une soirée particulière, imprégnée de tous les ingrédients de la réussite : un public nombreux, des chefs d’œuvre musicaux et un ensemble de haute qualité. Invité par le CMI J.S. Bach, l’ensemble Les Passions, orchestre baroque de Montauban, a offert un concert de très grande qualité, en présence d’Hugues Moutouh, préfet de la Drôme, Emmanuelle Anthoine, députée et Aimé Chaléon, maire de Saint-Donat. Après le prélude et fugue en la mineur de J.S. Bach joué de façon magistrale à l’orgue de Saint-Donat par Yasuko Uyama-Bouvard, l’ensemble Les Passions a interprété le Salve Regina de Scarlatti et le Stabat Mater de Pergolesi. Ce fut l’excellence à tous les niveaux ! Les musiciens, les solistes – Magali Léger, soprano et Paulin Bündgen, contre ténor – et Jean-Marc Andrieu pour la direction. Au-delà de la perfection musicale, le vent de l’émotion et de la joie sublime a soufflé sur la Collégiale. Justesse de l’ensemble et performances des deux solistes, dont l’entente parfaite, la sûreté et le talent ont fait merveille. Lorsqu’un chef d’œuvre comme le Stabat Mater de Pergolesi est interprété avec un tel souffle de l’âme, c’est une déferlante de volupté qui s’empare des cœurs. Le public ne s’y est pas trompé qui, debout, a réservé une immense ovation aux artistes. Chaleureux aussi fut le buffet après concert offert par la Cave de Clairmont et le CMI J.S. Bach, qui a permis au public et aux musiciens, dans ce cadre magnifique du cloître de la Collégiale, de prolonger le bonheur d’une soirée estivale.